accueil

Accueil

         

Le souvenir des pionniers

Les premiers vols de l'aviation naissante eurent lieu sur la lande du Pont-Long. C'est là que la municipalité de Pau et le Comité d'Aviation  avaient mis un terrain et un hangar à la disposition de Wilbur WRIGHT à la fin 1908.


wright_plaque


Une plaque près de la Chapelle a été placée en hommage à Wilbur Wright.

Il effectua sur le champ d'aviation du Pont-Long le premier vol d'aéroplane le

3 février 1909.





Une stèle érigée en 1932 en bordure  de l'entrée du camp militaire  rappellait que c'est là que les Frères Wright ouvrirent en 1909 la première école d'aviation au monde
(en fait  leur première école fut celle du Mans en 1908).

En février 2009 l'Aéro-club du Béarn et la Chambre de Commerce l'ont déplacée devant l'entrée de l'aérogare Pau-Pyrénées où elle est mieux mise en valeur
st2

wright stelewright texte stele





L'Ecole militaire d'aviation entre 1914 et 1918




Le capitaine René Simon,
as de la voltige aérienne, fut un des plus fameux  instructeurs de l'Ecole mitaire d'aviation entre 1914 et 1918.

Il fut chef pilote de la première école d'acrobatie aérienne ouverte à Pau pour perfectionner les pilotes de chasse.

Une stèle près de la Chapelle rappelle son souvenir.



simpn_mnt



Souvenirs

Des hangars abritaient les avions sur le champ d'aviation militaire. Deux hangars de type Eiffel, construits en 1912 par les Ateliers de Levallois (les anciens ateliers de Gustave Eiffel), ont  survécu jusqu'à nos jours. Cependant leur position en bordure de la zone de saut de l'ETAP était devenu problématique.
Une étude avait été entreprise pour tenter de les sauver et de valoriser cette architecture métallique techniquement très innovante à l'époque.
Malheureusement le projet n'a pu aboutir et les hangars ont dû être détruits en 2008.





Une rencontre insolite

Raymond ORTEIG quitta son village natal de Louvie-Juzon en Béarn pour les Etats-Unis. Il s'y établit et y fit fortune comme hôtelier à New-York.
Il créa un prix en 1919:
25 000 $-or au premier aviateur qui relierait
New York à Paris sans escale !!

A cette époque cela était encore hors de portée, mais la technique évoluait, les pilotes s'enhardissaient. Il y eu beaucoup d'échecs et des morts. En 1927 le prix n'était toujours pas gagné.







Enfin vint Charles LINDBERGH;  il gagna ce fameux Prix avec le vol historique qui le fit atterrir au Bourget le 21 mai 1927.  

Raymond Orteig lui remit le prix à son retour  à New-York







sans oublier le chèque de $ 25.000
tiré sur la Bryant Park Bank

lindberg

orteig_ch


  Donc, on peut dire que l'Atlantique a été vaincu grâce (un peu) à un Béarnais.

Notre ami Alain Lalanne a publié en 2007 aux Editions Marrimpouey l'histoire de ce petit béarnais parti de Louvie Juzon
       Raymond Orteig,
       histoire d'un mécène de l'aviation
orteig












 haut